ANALYSE DES CAUSES PROFONDES DES CONTRAINTES

L’analyse des causes profondes des principales contraintes identifiées :
Cette phase vise à réaliser un diagnostic approfondi et à établir les relations de causes à effets des contraintes majeures identifiées, ainsi que de définir, sur cette base, le concept d’intervention du compact.

Les livrables attendus de cette étape sont des notes conceptuelles sur les contraintes majeures identifiées.

RESULTATS PHASE 2 Deux notes conceptuelles adoptées :

Une note conceptuelle sur l’électricité.

Une note conceptuelle sur la faible qualification de la main d’œuvre.

Le 02 septembre 2017 marque le démarrage de la 2e phase du processus de formulation du compact, portant sur l’analyse des causes profondes des principales contraintes identifiées, par des consultations préliminaires avec les acteurs des secteurs de l’énergie et de l’éducation.

Cette analyse a permis de dresser l’arbre à problèmes détaillé de chacun de ces secteurs (énergie et capital humain) et d’élaborer les notes conceptuelles donnant des orientations visant à lever les contraintes :

  • 06 et 07 décembre 2017 : examen et adoption en ateliers des deux notes conceptuelles sur l’énergie et le capital humain. Acteurs : parties prenantes des deux secteurs respectifs, avec la participation active des services techniques des ministères concernés, les acteurs du secteur privé de la société civile et les partenaires techniques et financiers ;
  • 4 janvier 2018 : soumission officielle au MCC de ces notes conceptuelles approuvées par SEM le Premier Ministre. A cette occasion, le Premier ministre a envoyé une lettre à la Vice-Présidente du MCC pour, d’une part, exprimer ses remerciements et sa satisfaction par rapport à l’évolution du processus et, d’autre part, préciser l’option stratégique du Burkina Faso par rapport au second Compact conformément aux résultats de la deuxième phase.

Cette option se résume ainsi : « Focus sur le domaine de l’électricité tout en prenant en compte les contraintes de qualification de la main-d’œuvre qui freinent l’efficacité et la pleine valorisation de ce facteur de production ».

  • 11 au 15 janvier 2018 : ouverture des discussions sur les choix d’intervention avec une mission de haut niveau du MCC pour préparer la 3e phase du processus, portant sur la définition et le choix des projets du second compact.
  • 12 au 14 février 2018 : concertations UCF-Burkina/équipe pays du MCC sur les approches méthodologiques et le chronogramme de la 3e phase. Début de la collecte de données auprès des parties prenantes sur les projets potentiels du domaine de l’électricité.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here