Unité de Coordination de la Formulation du second compact (UCF-Burkina)

Unité de Coordination de la Formulation du second compact (UCF-Burkina)

Formuler un compact de qualité, participatif et inclusif dans les délais OU

Formuler un compact de qualité, participatif et inclusif en 2 ans

Le 13 décembre 2016, le Burkina Faso a été sélectionné par le Millennium Challenge Corporation (MCC) pour le développement d’un second compact. Pour ce faire, le Gouvernement a créé, par décret N° 2017-210/PRES/PM/MINEFID du 19 avril 2017, l’Unité de Coordination de la Formulation du second compact du Burkina (UCF-Burkina).

Aux termes de l’article 2 du décret susmentionné, l’UCF-Burkina a pour missions, entre autres, de conduire, au nom de l’Etat burkinabè, le processus de formulation du second compact, conformément aux priorités du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) et aux procédures du MCC.

Le processus de formulation du deuxième Compact, selon les directives du MCC, comporte des étapes incontournables, essentiellement au nombre de quatre (4) :

  • Mener une analyse préliminaire qui consiste en une analyse des contraintes pour identifier formellement les contraintes fortes à la croissance économique (échéance : août 2017 – ACHEVEE). Les résultats de l’analyse diagnostique ont montré que le déficit de main d’œuvre qualifiée, l’insuffisance, la mauvaise qualité et le coût élevé de l’électricité constituent les obstacles les plus contraignants à l’investissement privé et à la croissance économique au Burkina Faso.
  • Prendre les contraintes les plus fortes qui auraient été identifiées et mener un diagnostic approfondi des problèmes, c’est-à-dire une analyse causale (examen minutieux de l’ensemble des problèmes, des difficultés des acteurs dans ce secteur, esquisse de pistes de solution,…) ; c’est ce diagnostic qui va permettre de mettre le doigt sur les actions les plus pertinentes à mener pour lever ou atténuer ces contraintes (échéance : Décembre 2018).
  • Définir et choisir les types de projets qui vont permettre de mieux régler les grands problèmes identifiés (échéance : août 2018).
  • Connaissant maintenant et ayant choisi les projets, il faut lancer des analyses de faisabilité et de rentabilité de chacun des projets, y compris les études d’impact environnemental et social (échéance : avril 2019). A terme, c’est cet ensemble cohérent de projets qui va constituer le second Compact.

Puis, il s’agira de négocier avec la partie américaine (conditions techniques et juridiques, budget, etc.) et de procéder à la signature (échéance : juin 2019) avant une mise en vigueur sur le terrain.

L’UCF-Burkina est dirigé par un Coordonnateur national  avec une équipe pluridisciplinaire : un Economiste principal, un Economiste, un Spécialiste en secteur privé, un Spécialiste en genre et inclusion sociale, un Spécialiste en communication et relations publiques. Un personnel complémentaire renforcera cette équipe de base : spécialiste du secteur de l’énergie électrique, spécialiste du secteur du capital humain, spécialiste suivi-évaluation, spécialiste des questions environnementales et sociales, conseiller juridique.