Notre pays sélectionné pour un Compact régional

Une opportunité d’approfondir et d’étendre l’impact des investissements du MCC

L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Andrew Young, a rencontré le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, ce mardi 18 décembre 2018 pour annoncer une « formidable nouvelle », à savoir la sélection du Burkina Faso pour un compact régional, à côté du Compact bilatéral en cours de formulation.

Cette éligibilité offre encore une fois l’opportunité à l’UCF-Burkina de remercier toutes les parties prenantes engagées à ses côtés. Les équipes MCC et UCF-Burkina restent également fortes de l’accompagnement et du soutien sans faille de l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique.

C’est le 11 décembre 2018 que  le Conseil d’Administration du MCC a déclaré le Burkina Faso éligible à l’initiative du Compact régional à côté de 4 pays de l’Afrique de l’Ouest : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Niger.

Cette décision permettra au MCC de travailler avec chacun des pays pour : (i) déterminer s’il y a des projets qui satisfont les critères d’investissement du MCC, (ii) évaluer les capacités du pays à travailler avec le MCC et en tant que pays partenaire dans un investissement régional.

Certes, notre pays est déclaré éligible mais il n’y a aucune garantie qu’il bénéficie effectivement d’une subvention dans le cadre du Compact régional qui est concurrentiel. C’est pourquoi tous les acteurs des secteurs concernés sont invités à s’impliquer afin de proposer des projets de grande qualité pour « aborder les défis et contraintes du développement et injecter des ressources et expertises pour augmenter les capacités de la sous-région ».

En avril 2018 en effet, le Congrès Américain, par la Loi sur la modernisation du MCC, avait autorisé le Millenium Challenge Corporation à engager l’initiative de Compacts régionaux pour promouvoir l’intégration économique transfrontalière, le commerce et la collaboration. Un groupe de travail du MCC a été chargé d’élaborer un processus de sélection de paires de pays, de procéder à une analyse des possibilités d’investissement dans la région, de rédiger des directives de développement et de mise en œuvre…

En début août 2018, l’Unité de coordination de la formulation de second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) avait été invitée par l’équipe technique du MCC à rassembler les idées de projets potentiels auprès des services techniques des Ministères.

Les critères de sélection de ces projets étaient les suivants : (i) être un projet intégrateur impliquant au moins deux pays, (ii) être un projet d’un des secteurs d’intérêt du compact régional à savoir les infrastructures de transport, l’énergie et l’eau, (ii) être un projet disposant d’une étude de faisabilité réalisée ou en cours.

Une fiche de collecte d’informations avait été élaborée et envoyée aux services techniques des ministères. Cette collecte d’information a été récemment complétée par de nouvelles idées de projets.

Les projets régionaux potentiels concerneront l’énergie (interconnexions électriques, pipeline pour le transport des hydrocarbures), les transports (chemin de fer et  construction, bitumage, réhabilitation et renforcement de routes) et l’économie numérique (acquisition, installation et mise en œuvre de liaisons de fibre optique).

Comme l’a souligné l’ambassadeur Andrew Young, le Burkina Faso devra murir ces projets intégrateurs avec ses voisins, afin de les soumettre au MCC qui décidera de leur pertinence et de leur financement.

Crédit photo : Sidwaya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here