Mission MCC à Ouaga : le Transport et l’Energie sont les 2 secteurs à considérer pour le Compact régional

Monsieur Weld et Monsieur Kaboré, coordonnateur national de l'UCF-Burkina

 

Une mission MCC sur le Compact régional à Ouaga du 4 au 6 mars 2019

C’est David A. Weld, regional team leader, qui a conduit cette importante délégation du MCC (Alicia ROBINSON-MORGAN, nouvelle directrice Afrique francophone du MCC, Thérésa OSBORNE, Mathiew  JACOB,  Molly Lynn WESTRATE, Patrick FRANCIS, Sam KWON et Tohannes ABEBE).

L’objectif de cette mission est d’explorer les opportunités de mettre en place un bon compact régional entre des pays d’Afrique de l’Ouest. Dès l’annonce de cette « bonne nouvelle », le Burkina avait commencé les réflexions et identifié des projets en Energie, en Transport et en Développement de l’économie numérique.

Monsieur Weld a indiqué qu’au stade actuel des réflexions, deux secteurs sont à considérer, à savoir le Transport et l’Energie. La mission, avec l’UCF-Burkina, a rencontré les hautes autorités du pays et les parties prenantes intéressées (Premier ministère, Ministère des infrastructures, ministère de l’énergie, SONABEL, UEMOA, Banque mondiale).

Rappelons que c’est en avril 2018, que le Congrès Américain a autorisé le Millenium Challenge Corporation (MCC) à engager l’initiative de Compacts Régionaux pour promouvoir l’intégration économique transfrontalière, le commerce et la collaboration. Un groupe de travail du MCC a été chargé d’élaborer un processus de sélection de paires de pays, de procéder à une analyse des possibilités d’investissement dans la région, de rédiger des directives de développement et de mise en œuvre et une stratégie de communication.

Réuni le 11 décembre 2018, le Conseil d’Administration du MCC a déclaré le Burkina Faso éligible à l’initiative du Compact Régional à Côté de quatre pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Niger. Cette décision permet au MCC de travailler avec chacun des pays pour : (i) déterminer s’il y a des projets qui satisfont les critères d’investissement du MCC, (ii) évaluer les capacités du pays à travailler avec le MCC et en tant que pays partenaire dans un investissement régional.
Avant de poursuivre sa tournée dans les pays en lice, la mission a insisté sur le fait que le Burkina doit veiller à maintenir ses bonnes performances et s’assurer que la formulation du Compact 2 continue bien. Les partenaires du MCC doivent en effet répondre à des normes rigoureuses de bonne gouvernance telles qu’évaluées sur la carte de pointage du MCC, de lutte contre la corruption, de respect des droits démocratiques.

Notons que le Millennium Challenge Corporation est une agence gouvernementale indépendante des États-Unis qui s’efforce de réduire la pauvreté dans le monde grâce à la croissance économique. Créé en 2004, le MCC offre des subventions et une assistance limitées dans le temps à des pays pauvres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here